Apprendre: besoin d’être bilingue bientôt?

learn-2001847_640Tous les mardis soirs à 18h30, les membres se réunissent à la Pizzéria Racine pour mettre en pratique les techniques et les aptitudes qui leur permettent de maîtriser le français et l’anglais. C’est une véritable immersion où l’on apprend exponentiellement plus rapidement qu’en classe. Bien entendu, l’atmosphère est tellement plus agréable!

La/le mentor prodigue son inspiration rassurante tout au long du cheminement. Le fait de constater en temps réel sa progression d’apprentissage dans un vrai contexte est profondément gratifiant, c’est motivant. On se souvient plus comment le dire, comment l’écrire et comment ça sonne quand on l’entend. Pouvoir le mettre en pratique tout de suite, d’en récolter immédiatement les bénéfices, c’est satisfaisant au plus haut point.

Les membres ont besoin de pratiquer la langue dans un contexte particulier, avec des gens pour converser. Rien de comparable avec un cours où l’on interagit avec un professeur et du papier. Dans notre stage, on met activement à profit ses aptitudes — tant lues, écrites, entendues que parlées — dans des discussions, dans la correspondance, sur les médias sociaux, lors d’activités de groupe et même dans du travail authentique. Le membre peut choisir de participer seul à seul avec la/le guide s’il sent le besoin de bénéficier de plus d’explications pour consolider sa base de connaissances.

Bienvenue!

Publié dans apprendre, Bilinguisme | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Quand la situation peut être résolue de façon inattendue

moon-1372866_640Au décollage d’Apollo 12, le 14 novembre 1969, un éclair frappe la capsule et cause le débranchement des systèmes électriques des cellules de combustible. C’est assez dramatique car ça veut dire que toute la fusée fonctionne maintenant sur la batterie, celle-là même qui est nécessaire pour fournir l’électricité durant la rentrée dans l’atmosphère! Voyant son moniteur afficher des données toutes mélangées, le contrôleur des systèmes électriques à Houston, John Aaron, avait déjà vu ce genre de charabia durant les simulations. Il se rappelle qu’en actionnant le commutateur à la position «auxiliaire», ça rétablit les données de télémesures électriques à son écran.

John Aaron avise donc le contrôleur de vol de cette solution. Gerry Griffin n’a aucune idée de ce que c’est mais il indique au contrôleur des communications d’en aviser le commandant à bord d’Apollo. Ni Charles «Pete» Conrad, ni Richard «Dick» Gordon le pilote, ne sait ce que «SCE à auxiliaire» veut dire. C’est le pilote du module lunaire, Alan Bean, qui se rappelle avoir vu ce commutateur et qui sauve la mission en le basculant à la position demandée.

Le SCE n’est pas conçu pour accomplir cette fonction. Cependant, une de ses nombreuses tâches est de reconditionner les sources de courant électrique, ce qui s’adonne à rétablir la situation dans ce cas.

Cette expérience enseigne que lorsque la vie présente des situations critiques, il est pratique de compter sur un groupe d’entraide qui, de l’extérieur, peut calmement penser à des solutions. Et, même si ces solutions semblent peu ou bizarrement appropriées à prime abord, elles peuvent entraîner une chaîne d’événements qui mène à la résolution du problème.

Notre organisation met donc à la disposition des individus vivant des situations difficiles l’activité assistance-cheminement qui permet de compter sur un groupe d’entraide et sur de l’aide pour voir clair quand la situation s’embrouille.

Publié dans Cheminement et bien-être, Non classé | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire